Quelle sera la France industrielle d’ici 10 ans ?

france industrielle 10 ansAvec le concept de l’industrie 4.0 qui commence à faire de plus en plus parler de lui, le monde ferait face au début d’une quatrième révolution industrielle. Après la machine à vapeur et la mécanisation, l’électricité puis l’automatisation, cette nouvelle révolution reposerait sur l’idée de « smart factories » (ou usines intelligente) caractérisée par une plus grande adaptabilité dans la production et une meilleure efficacité dans l’allocation des ressources grâces à des avancées technologiques telles que l’internet des objets et les systèmes cyber-physiques.

La révolution du futur dès aujourd’hui ?

Cette révolution semblerait déjà être en marche comme nous pouvons le constater avec le développement des imprimantes en trois dimensions qui apporte un procédé révolutionnaire de fabrication d’objets aux possibilités infinies, ainsi que les voitures autonomes et ultra-connectées, la progression du nombre d’emplois devenus automatisables, de machines connectées et de robotisation de processus autrefois manuels.

Du côté du consommateur, nous feront face à des acheteurs hyper exigeants, que ce soit bien évidemment en termes de qualité de produit et de services mais aussi en termes de délai de livraison – ce qui arrive en retard perd de la valeur. Cette pression du délai fera émerger de nouveaux procédés de fabrication pour correspondre aux exigences du marché.

Avez-vous sans doute parler de la promesse d’Amazon qui s’engage à vous livrer dans les 1 heure qui suit votre commande ? Imaginez que cela devienne la norme d’ici 10 ans aux yeux du consommateur lorsqu’il décidera d’acheter un produit en ligne.
Enfin, la réglementation sera encore plus tournée vers une basse-consommation d’énergie et le respect de limite de rejets de produits polluants, nécessite sans doute de nouveaux procédés écologiques.

L’industrie du futur détruira-t-elle vraiment les emplois ?

Telle est la grande question que beaucoup de personne se pose. Avec le développement de la robotisation, du remplacement de certains métiers par des machines – jusque dans nos supermarchés où l’auto-checkout par les acheteurs a remplacé la plupart de nos hôtesses de caisse – ajouté à cela une conjoncture économique morose laissant peu de place à l’optimisme.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à découvrir notre article « L’industrie du futur va-t-elle tuer l’emploi ? » disponible sur notre blog Exaplace qui vous apporte plus de précisions sur cet important questionnement de notre siècle en abordant notamment le concept de métier automatisable et peu automatisable ainsi que l’exemple du secteur bancaire à titre d’illustration.

Articles similaires

Poster un commentaire

Your email address will not be published.